Garantie décennale de l'Isolation Thermique Extérieure (ITE) sur construction ex

Question détaillée

Question posée le 31/10/2014 par N°49

Quels désordres sont réellement couverts (exemples concrets) par la "garantie décennale" d'une Isolation Thermique par l'Extérieur (ITE) mise en œuvre sur les murs extérieurs (verticaux) d'une maison existante qui antérieurement à ces travaux d'isolation étaient parfaitement stables et étanches aux intempéries.

J'ai l'impression que dans ce contexte précis, la "garantie décennale" spécifique à l'ITE est une illusion (des mots) et que dans les faits il sera difficile de la faire couvrir par cette garantie décennale un quelconque désordre affectant l'ITE mais n'entrainant aucun désordre sur les murs . Existe-t-il des cas concrets de désordres spécifiques à l'ITE qui auraient été prises en compte par la garantie décennale d'une ITE rapportée sur une construction existante ?

Signaler cette question

15 réponses d'expert

Réponse envoyée le 04/11/2014 par Technique Maison

Bonjour,
Afin de ne pas répondre à côté, pouvez vous précisez les désordres? Sachez que l'ITE toute entière doit être couverte par la décennale. Cette garantie fonctionne ainsi:
A partir de la date de réception de travaux et pendant un an, c'est l'entreprise qui doit intervenir pour parfaire ses ouvrages et/ou reprendre les désordres. Ensuite et pendant neuf ans, l'assurance prend le relais. C'est pourquoi la base est le procès verbal de réception. S'il n'est pas établit, demandez à ce qu'il le soit et signez le avec mention: "sous toutes réserves".
Comme cas concrets et classique, vous avez l'apparition d'humidité sur les murs intérieurs, qui sont dus au fait que vos murs ne respirent plus aussi bien.
Cordialement

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 04/11/2014 par Ancien expert Ooreka

Merci pour votre réponse.
Dans mon cas les désordres constatés sur l'ITE n'affectent en rien (pour le moment) la stabilité des murs et n'engendrent pas de problèmes d'humidité des murs.
1- Les désordres constatés pour le moment sont les suivantes : fissures circulaires de " l'enduit mince organique " , autour des têtes plates (rosaces ) des chevilles plastiques de fixation des plaques de polystyrène "calé chevillé" (= fixé par chevilles ) .
Pour information, explications techniques : Les chevilles plastiques sont de type à expansion à clou central à frapper en plastique. Les rosaces des chevilles ont un diamètre de 90 mm - "L'enduit mince organique" fissuré constitue le revêtement externe appliqué sur les plaques de polystyrène et les têtes plates des chevilles . Cet "enduit mince organique" est constitué d'une première couche d'enduit , d'une trame d'armature en fibre de verre , d'une deuxième couche d'enduit et d'une couche d'enduit de finition talochée (grésé) . Les fissures affectent l'enduit mince organique dans sa totalité c'est à dire l'enduit de première passe, l'enduit de seconde passe et la couche d'enduit de finition . Par contre la trame d'armature en fibre de verre n'est pas encore rompue , pour le moment, au droit des fissures .

2- En l'état actuel , les fissures affectent donc uniquement le revêtement externe de l'isolation .
Sans réfection ou rénovation la progression des désordres sera la suivant :
- à cours terme: les fissures circulaires autour des chevilles se propageront dans "l'enduit mince organique" de manière rectiligne verticalement et horizontalement au droit des joints de polystyrène . Cette fissuration a déjà démarré ; elle se propage (prend naissance) à partir des fissures circulaires autour des têtes des chevilles ;
- à moyen terme : l'humidité (pluie) qui pénètre dans " l'enduit mince organique " au droit des fissures , va provoquer le décollement de la couche d'enduit mince (suite dans un envoi ultérieur)

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 04/11/2014 par Ancien expert Ooreka

Suite de l'explication concernant les fissure?
......
- à moyen terme : l'humidité (pluie) qui pénètre dans " l'enduit mince organique " au droit des fissures , va provoquer le décollement de la "couche d'enduit mince" qui constitue le revêtement externe de l'isolation rapportée sur le mur
- à long terme: les désordres pourraient atteindre les plaques de polystyrène de l'isolant ; à ce stade futur éventuel les désordres n'affecteront toujours pas le mur de la maison ni dans sa stabilité , ni dans sa protection contre l'humidité puisque celle-ci était intégrée dans le mur qui existait depuis 1960 bien la mise en place de l'isolation par l'extérieur qui a été rapportée sur un mur existant
Selon moi , au stade actuel , aux stades futurs éventuels et au stade ultime éventuel avec arrachement complet de l'isolation externe rapportée, les désordres constatés sur l'isolant ne relèveront pas de la garantie décennale .
Je considère donc qu'actuellement le terme "garantie décennale" est utilisée abusivement titre commercial par les entreprises qui proposent des travaux d'isolation thermique par l'extérieur : les formules qui fleurissent sur les publicités , sites WEB et sur les cartes de visite sont notamment "garantie de 10 ans" , "travaux garantis durant 10 ans" pour ne citer que celles que j'ai sous les yeux . (suite dans texte ultérieur)

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 04/11/2014 par Ancien expert Ooreka

Suite des explications sur fissures:

3 - Revenons à "mes "fissures de l'enduit mince organique' autour des rosaces des chevilles de l'ITE .
Comme précisé précédemment , malgré leur gravité pour la tenue de l'ITE (isolation thermique par l'extérieur)ces fissures ne relèvent pas de la "garantie décennale" ni maintenant ni dans le futur proche quand l'enduit mince se décollera ou aura disparu .
Les fissures circulaires autour des rosaces des chevilles ont fait l'objet d'investigations et d'avis d'experts qui permettent de définir leur causes et origines qui sont les suivantes :
- lors de la pose les chevilles de fixation n'ont pas été suffisamment enfoncées ; normalement les rosaces des chevilles doivent être montées " à fleur" du nu des plaques de polystyrène ; dans mon cas elles sont décollées (avancées ) par rapport à cette position .
- la première couche d'enduit (ou 1ere sous couche) a été appliquée en formant :
* une épaisseur suffisante sur la partie polystyrène
* mais une épaisseur nettement insuffisante sur les rosaces des chevilles (insuffisamment enfoncées = non montées à fleur)
- la trame de fibre de verre à été ensuite été marouflée dans cette première couche d'enduit en prenant :
* une position normale dans la couche d'enduit appliquée sur le polystyrène
* mais une position non satisfaisante dans la trop fine couche d'enduit recouvrant les rosaces : sur le découpe réalisée localement on trouve la trame en contact direct de la rosace .
La configuration anormale de la première couche d'enduit et son manque voire absence d'épaisseur au dessus des rosaces et le contact trop direct (point dur) de la tête de cheville avec l'enduit ainsi que la très forte exposition au soleil du pignon orienté Sud / Sud-Ouest ont provoqué ou favorisé la fissure, autour de chaque rosace, du système "enduit mince organique" (constitué par la première couche d'enduit , la deuxième couche et la couche de finition.
( suite dans message suivant)

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 04/11/2014 par Ancien expert Ooreka

Suite des explications techniques :

Le manque d'enfoncement des chevilles et rosaces avec leur conséquences sont aggravées par un manque général d'épaisseur des première et deuxième couches d'enduit (ou peut être l'absence de deuxième couche d'enduit)
Les raisons des fissures autour des chevilles constatées actuellement après période de garantie et des fissures et décollements de l'enduit mince organique à venir , résultent donc clairement de malfaçons de l'entreprise qui a exécuté les travaux .
Pour autant ces désordres ne relèvent pas de la garantie décennale.

4 - Solutions envisageables pour remédier aux désordres :
4,1 - Solution la plus simple , mais non pérenne qui vient à l'esprit :
La solution consistant à appliquer un nouvel enduit mince (2 couches avec trame WG et une couche de finition grésée) sur l'enduit actuel fissuré ne constitue pas une solution pérenne . Au droit des chevilles insuffisamment enfoncées , les dilatations différentielles entre polystyrène et chevilles provoqueront des poussées anormales :
- sur l'enduit mince actuel (comme actuellement)
- et sur le nouvel enduit mince tramé qui serait en contact direct avec l'enduit actuel , avec des risques de fissuration du nouvel enduit rajouté, aux mêmes endroits et pour les mêmes causes que pour les fissurations constatées actuellement sur l'enduit actuel.
4,2 - La mise en place d'un bardage indépendant : fixation difficile à assurer sur mur existant en raison de la présence de l'isolant actuel
4,3 - La mise en place d'une sur-isolation sur l'isolation actuelle :
C'est la solution pérenne appliquée dans des cas de fissurations telles que constatées dans mon cas .
4,4 - Le démontage de l'isolation existante pour mise en place d'une nouvelle ITE installée selon les règles de l'art .
Inutile de préciser que ces solutions , non prises en compte par la garantie décennale présentent un coût équivalent ou supérieur à celui d'une ITE (isolation thermique par l'extérieur)

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 04/11/2014 par Ancien expert Ooreka

Ces messages ont été rédigés à l'attention des lecteurs de ce forum qui envisagent des travaux d'Isolation Thermique par l'Extérieur .
Surtout ne pas se faire d'illusion sur la "garantie décennale " utilisée par les commerciaux , elle ne couvre en pratique aucun des désordres pouvant affecter l'ITE .
Se documenter sur les procédures de pose des ITE , lire les AVIS Techniques des fournisseurs de composants de l'ITE , puis surveiller toutes les phases successives de travaux , sans faire une confiance à l'entreprise et ses opérateurs sur le site .
Pour information, mon ITE (Isolation thermique par l'extérieur) a été posée par une entreprise possédant les qualifications suivantes (je recopie) :
***** (cinq étoiles)
611 + 624
1105 -1 + 1105-2
3411 + 3421 + 5514- 3N.

Mais avec ce que je constate et sais aujourd'hui j'aurais mieux fait de confier les travaux au premier venu . Le résultat n'aurait pas été pire .

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 05/11/2014 par Technique Maison

Bonjour,
Je vous confirme que vos souci relève du cadre de la décennale! L'ouvrage se fissure et l'eau peut donc y pénétrer. Les anciens murs assuraient certainement l'étanchéité du bâti, mais cette étanchéité empêchera les nouvelles entrée d'eau de sortir. Une moisissure et une dégradation de votre maçonnerie sont donc à prévoir. L'ouvrage est impropre à sa destination car la présence d'humidité empêche une bonne isolation! Faites valoir ceci et si votre expert n'est pas compétent, changez en! Avez vous réceptionné cet ouvrage?

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 05/11/2014 par Ancien expert Ooreka

Merci pour votre réponse .
Votre avis sur la pénétration irréversible d'eau et d'humidité dans le complexe est très pertinent.

L'ouvrage (travaux de pose de l'ITE) a été réceptionné .
Mais il y a quelque chose que n'ai volontairement pas dit dans mon très long exposé : j'ai découvert les fissures autour des rosaces des chevilles deux ans après la fin de la "garantie décennale". Il est fort probable qu'elles existaient bien avant la fin de la garantie décennale mais comme elles se situent exclusivement en partie supérieure du pignon (entre + 5m et la pointe située à + 10,5 m) je ne les avais jamais constatées avant d'avoir le nez dessus lors d'une opération d'application d'une solution anti-mousse , entreprise il y a un an ,(deux ans après la fin de la décennale)

Donc en ce moment je suis absorbé par la recherche de solutions pérennes pour remédier aux désordres constatés . Dans cette recherche l'entreprise (très hautement qualifiée) qui a réalisé les travaux ainsi que le fournisseur des composants de l'ITE (leader du marché) sont totalement aux "abonnés absents" ; ils ne se déplacent même pas pour constater les désordres qui connaissent cependant par les photos et schémas que je leur ai communiqués .
Les diagnostics actuels et solutions possibles ont été établis à l'aide d'entreprises ,consultées pour les travaux de réfection , conseillées par des fournisseurs de produits pour ITE ( autre que le leader du marché qui ignore les problèmes) . Ces aspects (conclusions des diagnostics réalisés ) sont confirmés par des experts ayant été confrontés à des désordres identiques (fissures circulaires autour des rosaces) .
Mon objectif premier de ces investigations et recherches n'est pas de faire une analyse dans le cadre de la garantie décennale qui n'est plus en vigueur dans mon cas . Mon objectif était d'établir un diagnostic correct et de trouver des solutions techniques.

Alors que viennent faire mes considérations sur la garantie décennale ( suite après)

Les

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 05/11/2014 par Ancien expert Ooreka

Bonjour N 49,
Vos explications sont très claires et vous en remercie.
En ce qui concerne la garantie décennale, et ayant eu plusieurs fois à activer la décennale dû à des artisans spécialistes des enduits, dont l'ouvrier n'a pas été informé du point particulier écrit dans la fiche technique du fabricant car son patron ne lui a pas donné à lire ni expliqué, cause des dégâts de fissuration comme dans votre cas.
L'assurance estime que les fissures visibles de l'enduit n'affecte pas l'étanchéité de la maison... Donc le problème n'est que d'ordre esthétique;
Pour que l'assurance accepte le sinistre, il faut que la pluie pénètre à l'intérieur de l'habitation.
Le seul moyen de pression à l'encontre de l'entrepreneur est de lui faire une retenue des paiements correspondant à la remise en état de cet enduit. faites réaliser des devis pour justifier la retenue bien sur.
mais l'entrepreneur va se défendre... pour ne rien faire. les tribunaux peuvent mettre de 2 à 3 ans pour statuer.
maintenant, je préfère bien expliquer aux ouvriers les points particuliers de mise en oeuvre, en présence de leur responsable, on évite bien des soucis. L'encadrement sur chantier est de plus en plus défaillant hélas. notre rôle d'architecte ne s'arrête pas à faire des plans.

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 05/11/2014 par Ancien expert Ooreka

Suite
Alors que viennent faire mes considérations sur la garantie décennale ?:
Sachant que dans mon cas la garantie décennale est écoulée (voir plus haut) et compte tenu de l'attitude de l'entreprise qui a réalisé les travaux (et réalisé les malfaçons qui sont à l'origine des désordres) quelle aurait été la situation juridique et mon "sort " si j'avais constaté les désordres avant la fin de la décennale . J'étais arrivé à la conclusion que compte tenu des conditions très restrictives de prise en compte de désordres par une garantie décennale, mon "sort" tout à fait théorique avec les fissures de l'ITE aurait été strictement le même que celui auquel on arrive dans mon cas réel (avec période de garantie décennale révolue) .
Donc je me disais que dans le contexte actuel un particulier qui fait exécuter des travaux de pose d'une ITE par une entreprise est fort démuni quand est il est confronté à des désordres résultant de malfaçons (commises par l'entreprise ) qui à terme, sans travaux de réfection(complexes et très chers dans mon cas), aboutissent à la destruction de l'ITE :
- c'est le cas quand les désordres sont constatés après la fin de la décennale
- je considérais que ceci serait le cas également en cas de constats des désordres avant la fin de la décennale ; Votre avis (humidité pénétrant dans le système de manière irréversible) donnera quelques espoirs à des personnes confrontées à des désordres sur ITE , constatés avant la fin de la période décennale .
Néanmoins il serait beaucoup plus clair pour tous si la garantie décennale prenait clairement en charge les désordres mettant en cause la pérennité de l'ITE proprement dite , sans avoir à démontrer une hypothétique humidification du mur sur lequel l'ITE a été posée.
Il en résulterait probablement des travaux (pose d'ITE) réalisés avec un peu plus de sérieux que celui mis en œuvre par l'entreprise (très hautement qualifiée) qui a posé l'ITE de ma maison .

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 05/11/2014 par Ancien expert Ooreka

Pour la bonne compréhension de ce qui précède :
- Le message de "quedubon" est venu s'intercaler entre deux de mes textes (séparés en raison du nombre de caractères autorisés) qui constituent en fait une seule et même intervention.
Bien reçu la réponse de "quedubon" . Merci

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 05/11/2014 par Technique Maison

Merci pour vos précisions,
Malheureusement pour vous la fin de la décennale marque aussi la fin des responsabilités de l'entrepreneur. Même si les travaux n'ont pas été réalisés en toutes conformités, l'ouvrage a néanmoins tenu 10 ans sans qu'il n'y ait eu de désordre constaté. Par conséquent, je ne pense pas que vous ayez été trompé par la démarche commerciale de l'artisan qui mettait en avant ses garanties de dix ans. De ce côté, il a bien tenu son engagement, et si vous avez constaté des fissures deux ans après la fin de la décennale, cela ne veut pas dire qu'elles étaient formées avant la fin de cette période.

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 05/11/2014 par Ancien expert Ooreka

Entièrement d'accord avec vous .
Mais , je rajouterais en conclusion, pour les amateurs d'ITE sur maison existante :
"Ne venez pas vous plaindre si 11 ans après les travaux de pose de l'ITE vous avez à engager, à nouveau, des frais équivalents à ceux d'une ITE neuve , pour remédier de manière pérenne aux désordres résultant de malfaçons de l'entreprise ayant posé l'ITE"

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 17/11/2014 par EXPERT CONSTRUCTION

Bonjour
Pour rappel, vous pouvez toujours faire jouer la garantie contractuelle de l'entreprise, qui n'est pas limitée dans le temps
Cordialement
Expert certifié
Membre de l'Institut de l'Expertise

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 18/11/2014 par Ancien expert Ooreka

Bonjour,

Merci pour votre avis du 17/11/2014.

Celui-ci semble cependant en contradiction avec un autre avis, généralement admis, donné dans le cadre de la présente discussion , le 5/11/2014 : "Malheureusement pour vous la fin de la décennale marque aussi la fin des responsabilités de l'entrepreneur".

Qu'entendez vous par "garantie contractuelle de l'entreprise, non limitée dans le temps". ?

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

1 commentaire

Commentaire posté le 12/03/2015 par Anonyme

Bonjour

Je suis arrivé à la fin de mes analyses, investigations et consultations relatives aux travaux de réfection lourde de l'ECTICS (ITE) posée en 2001 sur le pignon de ma maison (voir détails des désordres dans les communications précédentes.
Finalement les causes identifiées des désordres sont multiples :
- longueur et caractéristiques des chevilles non adaptées à la nature du mur (similaire à du béton cellulaire)
- têtes des chevilles non posées à fleur de l'isolant, mais dépassant légèrement l'isolant
- trame (treillis) de fibre de verre positionnée en contact direct des têtes de chevilles avec un manque d'enduit entre tête de cheville et trame de fibre de verre
- défaut d'épaisseur des couches d'enduit, il est possible que l'enduit ait été appliqué qu'en une seule passe .
Ces travaux (= malfaçons) ont été exécutés en 2001 par une entreprise hautement qualifiée (5 étoiles)qui a pignon sur rue qui en raison du dépassement de la période de garantie décennale, ne se sent pas concernée du tout par ces problèmes.

Les solutions techniques possibles pour remédier aux désordres sont:
- Solution 1: tout arracher et recommencer correctement
- Solution 2: installer un bardage rapporté
- Solution 3: installer une sur-isolation
- Solution 4:réaliser un pelage de l'enduit organique mince actuel + enlèvement des chevilles actuelles + mise en place de nouvelles chevilles plus longues et de caractéristiques adaptées au support (mur)+ puis mise en place d'un nouvel "enduit mince organique".

Question posée concernant la solution 4 (Rénovation très lourde, au delà de la catégorie K4 des systèmes prévus par les règles ETICS- rénovation de 2004):
Quels sont officiellement les garanties (biennale et Décennale) envisageables pour les travaux de rénovation des ETICS selon les règles professionnelles(ETICS) de 2004 en général?

Quels pourraient être les garanties applicables aux travaux très lourds de la solution 4 ; Bien sûr l'entreprise qui les propose m'écrit qu'ils bénéficieraient de la garantie décennale .
J'ai des doutes sur cette affirmation . Selon moi il y aurait au minimum un dossier technique à établir vis à vis de son assureur pour accord.
Quels sont vos avis sur le sujet?

Signaler ce commentaire

Ooreka vous remercie de votre participation à ces échanges. Cependant, nous avons décidé de fermer le service Questions/Réponses. Ainsi, il n'est plus possible de répondre aux questions et aux commentaires. Nous espérons malgré tout que ces échanges ont pu vous être utile. À bientôt pour de nouvelles aventures avec Ooreka !