La menuiserie intérieure de la maison

Écrit par les experts Ooreka

Après le gros œuvre, le second œuvre finalise la construction de la maison avec : l'isolation, les revêtements extérieurs, les cloisons intérieures, les menuiseries intérieures, l'escalier, l'électricité, la plomberie, le chauffage et la climatisation.

Une fois les cloisons posées, la menuiserie intérieure constitue un autre gros chantier du second œuvre. La menuiserie intérieure comprend les portes et les plinthes.

La porte

Les portes intérieures sont généralement légères. Le bloc porte installé dans une construction neuve se compose de la porte (ouvrant) et de l'huisserie (dormant), fixée à la maçonnerie.

La menuiserie intérieure de la maison

La porte nécessite deux pentures (attaches pour les gonds) afin de la retenir au chambranle. Ce dernier est souvent constitué de bois de pin.

Pour fixer une porte :

  • On fixe les montants du chambranle avec les pentures, en s'assurant au préalable que la porte installée pourra se fermer et s'ouvrir sans difficulté. On prévoit entre 5 et 8 mm d'espace au sol.
  • On fixe le haut du cadre en vérifiant le niveau grâce à un niveau à bulle.
  • On fixe ensuite la porte (ouvrant) aux pentures : les taquets sont mis en place, l'huisserie est installée.

Menuiserie intérieure : les poignées

Les portes disposent généralement de l'emplacement pré-découpé pour installer les poignées. Il s'agit donc de placer le carré (qui relie les deux poignées à travers la porte) .

  • Placer les poignées de part et d'autre de la porte.
  • Fixer le barillet sur la tranche de la porte, au moyen de vis.
  • Enfin, visser les plaques de propreté des poignées des deux côtés de la porte.

Les plinthes

Les plinthes ont une fonction esthétique, mais elles ont aussi pour rôle de protéger le mur des pieds de chaise et déplacements éventuels de meubles.

Selon le type de mur, on adaptera la pose :

  • Sur des murs maçonnés, les plinthes sont vissées ou clouées avec des pointes en acier trempé.
  • Sur des carreaux en plâtre, on cloue au moyen de pointes tête d'homme.
  • Sur des cloisons creuses, on cloue dans les montants avec des vis torsadées.
  • Si les murs renferment des tuyaux ou câblages, on utilise de la colle à bois.

Après avoir identifié le type de pose adéquat, on peut procéder au montage.

  • Pose clouée : on place les pointes à intervalles réguliers, tous les 50 cm environ. On ne placera pas le clou trop près du bord de la plinthe pour ne pas risquer de l'endommager ou la fendre. La tête du clou pourra être dissimulée sous de la pâte à bois.
  • Pose vissée : on pré-perce le mur en utilisant des chevilles. Puis on visse la plinthe à intervalles réguliers (50 cm), en enfonçant la tête de vis. Cette dernière sera dissimulée ensuite par de la pâte à bois.
  • Pose collée : C'est la plus facile à réaliser. On dispose de la colle sur toute la longueur de la plinthe, en ayant soin de mettre la colle de bas en haut pour une bonne fixation. On presse la plinthe sur le mur et on la maintient, éventuellement, avec un petit meuble durant quelques heures.

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit

Pour aller plus loin


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics.

Des spécialistes de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !

Demander des devis

Merci de préciser le type de prestation souhaitée afin de vous orienter vers les pros qu'il vous faut.

Merci de préciser votre code postal.



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !