Le chauffage de la maison

Écrit par les experts Ooreka

Après le gros œuvre, le second œuvre finalise la construction de la maison avec : l'isolation, les revêtements extérieurs, les cloisons intérieures, les menuiseries intérieures, l'escalier, l'électricité, la plomberie, le chauffage et la climatisation.

Le chauffage est l'un des postes essentiels, dans la maison. Plusieurs possibilités sont à la disposition des constructeurs, classiques ou écologiques.

Le chauffage au gaz, au fioul ou au bois nécessite l'installation d'une chaudière, qu'il faut avoir prévu dans les plans. De même, le chauffage nécessite des radiateurs, qu'il faut prévoir assez tôt dans le projet.

Chauffage électrique

radiateur Airelec

L'électricité est le système énergétique le plus fréquemment utilisé. L'avantage réside dans la simplicité d'installation, la relative constance des tarifs, la diversité de prix des radiateurs et le confort d'utilisation.

Le label Vivrélec créé en 1997 est une offre intéressante, avec plusieurs formules d'équipement (chauffages muraux, chauffages intégrés au bâti ou système de rafraîchissement en complément). Cette solution est obligatoirement accompagnée d'une isolation renforcée.

Cependant, le coût de ce chauffage est l'un des plus élevés : 14,15 € pour 100 kW/h, contre 4,44 € pour le gaz naturel.

Chauffage au gaz

Le chauffage au gaz est la solution la moins coûteuse. La chaleur diffusée est douce, homogène et facile à maîtriser. De plus, le gaz ne demande pas de stockage, au contraire du fioul.

Le Propane est une alternative, si la maison ne peut être alimentée en gaz de ville. Mais cette énergie demande une citerne, qui est généralement proposée en location par les grands distributeurs.

Chauffage au fioul

Le chauffage au fioul est l'un des plus abordables, avec un tarif de 5,86 € pour 100 kW/h. L'investissement initial est important mais se rentabilise ensuite, assez rapidement. Ce système implique le stockage de l'énergie. Ce stockage peut-être :

  • aérien,
  • enterré,
  • dans la chaufferie, pour une cuve de moins de 1 500 litres.

Un autre atout de cette énergie est sa disponibilité sur l'ensemble du territoire. De plus, une chaudière au fioul domestique possède une durée de vie importante : de 20 à 30 ans.

Chauffage au bois

Le poêle à bois est un mode de chauffage performant, qui diffuse une chaleur douce et continue. Le granulé de bois, combustible écologique, est formé à partir de la sciure, elle-même issue de sous-produits de la transformation du bois.

Il est aussi possible d'adopter un mode de chauffage à bûches, mais le rendement est alors moins important.

De plus, une cheminée peut donner un style agréable à une pièce de séjour, et servir de chauffage complémentaire pour les temps très froids.

Selon les types d'équipements, l'autonomie et le rendement varient. Un insert ou foyer fermé produira un rendement de 30 à 70 % pour une autonomie inférieure à 10 heures, quand une chaudière à granulés atteindra les 80 ou 90 % de rendement, et une autonomie pouvant atteindre plusieurs mois !

La pompe à chaleur

La pompe à chaleur stocke la chaleur puisée dans le sol du jardin, l'air ou l'eau. Elle augmente ainsi sa température avant de la délivrer, à température plus élevée, dans la maison.

On trouve deux types de pompe à chaleur :

  • les PAC géothermiques, qui prélèvent la chaleur dans le sol ou l'eau d'une nappe par le biais d'un réseau de capteurs ou forages
  • les PAC aérothermiques, qui la prélèvent dans l'air.

Chauffage solaire

L'installation de capteurs solaires thermiques sur la toiture permet de stocker l'énergie, qui est ensuite redistribuée pour chauffer la maison. On associe généralement l'équipement solaire à un chauffage électrique d'appoint, ou à un poêle à bois, de manière à assurer la continuité du chauffage.

Le solaire permet une économie de 50% sur les frais de chauffage, l'investissement initial est donc rentabilisé en quelques années.

Les radiateurs de la maison

L'installation de radiateurs dans une maison est une étape incontournable. Mais avant de faire son choix, deux questions sont à se poser :

  • Quelle source d'énergie utiliser ? Il est possible d'opter pour une chaudière « à combustion » (gaz, bois ou fioul), un radiateur électrique, ou encore une « version écologique » (pompe à chaleur, solaire, etc.).
  • Quelle installation conviendrait le mieux ? Suivant l'énergie utilisée, le choix existe entre un radiateur à eau chaude ou électrique, un chauffage au sol ou au plafond.

Radiateur électrique

On trouve 8 types de radiateurs électriques différents. Quelques pistes pour s'y retrouver :

  • Convecteur : c'est le moins cher des radiateurs électriques. Il chauffe rapidement, mais sa chaleur reste locale.
  • Radiant : la résistance chauffe une grande plaque qui diffuse à son tour la chaleur par rayonnement de façon homogène.
  • Radiateur à accumulation : il diffère la production de chaleur et sa restitution. Résultat : des économies d'énergie. Son prix assez élevé.
  • Radiateur à chaleur douce : ce système dispose d'une seconde résistance à l'arrière de l'appareil. Cher, il offre aussi un plus grand confort qu'un radiant.
  • Radiateur à inertie : il chauffe longtemps, de manière constante, et continue à chauffer même éteint. Il empêche les variations brutales de température mais son prix est élevé.
  • Soufflant céramique : léger et mobile, il fonctionne comme un ventilateur en envoyant de l'air chaud. Il chauffe rapidement.
  • Bain d'huile : il reproduit le fonctionnement d'un radiateur de chauffage central classique. Sa chaleur est constante mais il est volumineux et parfois très lourd.
  • Halogène : la traditionnelle résistance des appareils de chauffage est remplacée par une lampe halogène spéciale. Léger et mobile, il est plus cher qu'un soufflant.

Et la puissance ? Il est important de bien évaluer la puissance nécessaire de votre radiateur, au risque de le faire fonctionner en surrégime (attention à la facture d'électricité !), ou d'avoir acheté un matériel surdimensionné.

Côté installation, l'idéal est de placer le radiateur près des sources d'air froid (fenêtres, portes). Pour le branchement, la norme NF C 15-100 interdit de brancher directement les radiateurs sur le secteur (dérivation).

Radiateur à eau chaude

Utilisable dans les systèmes de chauffage à combustion (chaudière gaz, bois ou fuel), avec une pompe à chaleur ou un chauffage solaire, les radiateurs à eau chaude sont proposés dans trois matériaux :

  • Fonte : plus lourd, le radiateur continue à chauffer même éteint.
  • Acier : esthétique, il monte et descend vite en température.
  • Fonte d'aluminium : simple à utiliser, il présente un risque de corrosion.

Dans le cas du radiateur basse température, l'eau circule à 45-50°C en moyenne, au lieu des 70-90°C pour un radiateur classique. Économique, il est souvent moins esthétique.

Un plancher chauffant pour la maison ?

Le plancher chauffant est une solution de chauffage efficace et très pratique, puisqu'elle est invisible. Idéal pour aménager son intérieur sans contrainte.

Quel plancher chauffant ?

Il existe deux types de planchers chauffants :

  • Le plancher chauffant électrique : fonctionne grâce à un câble chauffant comme une résistance, à puissance constante, que l'on fixe sur une trame en plastique elle-même placée sur une dalle d'isolation.
  • Le plancher chauffant/rafraîchissant (ou réversible) : raccordé à une pompe à chaleur, ce système chauffe en hiver et rafraîchit en été à la façon d'un climatiseur. De l'eau, chaude en hiver et froide en été, circule dans les tuyaux isolés placés sous le sol.

Avantages et inconvénients du plancher chauffant

Avantages du plancher chauffant :

  • Un système invisible, qui permet donc un gain de place en l'absence de radiateurs.
  • Un système sain, qui ne produit pas d'air pulsé ni de poussières.
  • Un bon confort thermique, grâce à une chaleur mieux répartie (horizontalement et verticalement).
  • Des économies d'énergie (de 15% environ), puisque le plancher chauffant permet de baisser la température de 2 à 3°C, sans altérer le confort intérieur puisque les murs sont moins froids.

Inconvénients du plancher chauffant  :

  • Ce système est déconseillé avec de la moquette.
  • Rehausse le plancher de quelques centimètres : à prévoir, lors de l'installation des portes.
  • Un budget assez important : de 40 à 75 €/m² (achat et pose). Soit un coût moyen de 6 000 € pour une maison de 100 m².

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit

Pour aller plus loin


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics.

Des spécialistes de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !

Demander des devis

Merci de préciser le type de prestation souhaitée afin de vous orienter vers les pros qu'il vous faut.

Merci de préciser votre code postal.



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !