Plancher technique

Écrit par les experts Ooreka

Multibeton

Le plancher technique est conçu pour répondre aux exigences techniques de certaines  sociétés, notamment les centres téléphoniques ou les locaux techniques nécessitant de nombreux câblages.

Plancher technique : un système moderne et pratique

Un plancher technique est un faux plancher formant des sortes de caissons : ces espaces ainsi créés sont utilisés pour le passage de gaines et de canalisations diverses.

Le faux plancher est composé de dalles qui peuvent avoir différentes dimensions. Le tableau ci-dessous vous donne les caractéristiques des plus utilisées :

Dimension de la dalle Épaisseur de la dalle Hauteur du faux plancher 
500 × 500 mm 22 mm Réglable de 6 à 17 cm.
600 × 600 mm 30 à 38 mm Réglable de 5 à 200 cm.

Ces dalles peuvent être :

  • en bois ;
  • en béton ;
  • en composite ;
  • en grès cérame ;
  • en acier ;
  • en aluminium ;
  • trouées pour les locaux informatiques, etc.

Les dalles du plancher technique peuvent être choisies avec finition, c'est-à-dire déjà habillées, ou nues. Il sera alors nécessaire de les recouvrir du revêtement de votre choix :

  • moquette ;
  • vinyle ;
  • linoléum ;
  • parquet ;
  • marbre, etc.

Pose du plancher technique : 2 techniques

Il existe deux méthodes de pose du plancher technique :

  • En montage autoportant (schéma 1) :
    • jusqu'à 500 mm de hauteur et charge courante ;
    • seuls les vérins supportent les bacs et permettent d'accéder au vide sous plancher plus facilement.
  • En montage avec traverses de renfort :
    • Les traverses permettent la surélévation du sol au-delà de 500 mm tout en supportant des charges lourdes concentrées.
    • La rigidité de la plateforme d'installation des armoires informatiques est renforcée.

Étapes de pose du plancher technique en autoportant

Le montage autoportant est choisi lorsque les hauteurs finies sont inférieures ou égales à 500 mm. Dans le type de construction du plancher technique en autoportant, les dalles doivent reposer directement sur les têtes de vérins. Il n'y a donc pas d'installation de traverses.

Les étapes de pose seront les suivantes :

  • Mise en place des vérins. Ces vérins sont fixés au sol :
    • avec une colle spéciale « anti-vibratile » ;
    • par vissage ;
    • ou par soudage s'ils reposent sur des fers de charpente.
  • La fixation de la tresse de mise à la terre se fait :
    • à l'aide d'un collier ;
    • ou par un pincement dans une encoche prévue à cet effet.
  • Mise en place des dalles.

Étapes de pose du plancher technique avec traverse

Le montage du plancher technique sur traverse est choisi :

  • Pour les hauteurs de planchers surélevés supérieures à 500 mm.
  • Pour les planchers surélevés non calés en périphérie.
  • Pour les planchers surélevés nécessitant beaucoup de découpes.

Il faut ainsi prévoir la mise en place des traverses pour le montage entretoisé. Celui-ci entraîne :

  • une amélioration de la stabilité horizontale du plancher ;
  • une amélioration de la résistance à la charge.

Les étapes de pose seront les suivantes :

  • Mise en place des traverses.
  • Mise en place des dalles pleines sur les traverses.
  • Mise en place des dalles en « T » pour définir l'équerrage.
  • Découpes et mise en place des dalles de rives pour bloquer l'ensemble du montage avant de pouvoir circuler sur le plancher.

Le plancher technique : l'accès au plénum

Pour accéder au vide sous plancher appelé plénum, il est important d'utiliser les outils de levage prévus :

  • des ventouses pour les revêtements lisses ;
  • des griffes de levage pour les revêtements textiles.

À noter : il est conseillé de ne pas utiliser de tournevis ou de leviers afin de ne pas abîmer les dalles.

Lors de la fermeture du plénum, il convient de vérifier le bon positionnement des joints et de replacer les dalles dans le même sens et le même ordre.

Normes relatives au plancher technique

La mise en place d'un plancher technique doit répondre à différentes normes :

Le coefficient de charge du plancher technique

Lors du choix du plancher technique, le maître d'œuvre doit choisir la classe de flèche qu'il souhaite obtenir. C'est l'élasticité du système qui est ainsi étudiée. La flèche correspond à la souplesse du système choisi : du système le plus rigide, classé A, au plus souple, classé C.

Par ailleurs, le plancher choisi doit être capable de supporter un poids défini. Le tableau ci-dessous vous éclairera sur les notions à vérifier lors de l'achat :

  Classe Classe de la flèche Flèche maximale
Classe de la charge> 1 2 3 4 5 6 A 2,5 mm
Charge de rupture >4 kN >6 kN >8 kN >9 kN >10 kN >12 kN B 3 mm
Charge admissible >2 kN >3 kN >4 kN >4,5 kN >5 kN >6 kN C 4 mm

À la lecture du tableau, on peut comprendre que la classe de portée 1 (environ 200 kg) est apte pour pièces à faible circulation et avec meubles légers.

La classe de portée 3 (environ 450 kg) est apte pour pièces avec appareils lourdes ou pièces qui demandent une haute résistance mécanique.

La classe de portée 2 (environ 300 kg) est apte pour toutes les autres cas.

Le plancher technique et le DTU 57-1

D'autres exigences sont issues du DTU 57-1. Ainsi les locaux équipés doivent :

  • posséder des vitrages extérieurs ;
  • être à l'abri de toute ré-humidification ;
  • être à des conditions de température et d'hygrométrie conformes au DTU 57.1 régissant la mise en œuvre des composants du plancher surélevé ;
  • avoir un état de surface conforme à l'article 5.2.2. du DTU 21, pour les supports neufs ;
  • être dégagés de tout objet et comporter un sol sec balayé et dépoussiéré ;
  • avoir des seuils de raccordement de mêmes niveaux ;
  • avoir une couche superficielle du sol qui résiste à l'arrachement manuel d'un pied de vérin collé ;
  • avoir un plancher bas qui résiste au poids propre du plancher surélevé et aux charges et efforts transmis par la base des vérins.

Entretien du plancher technique

Il est important de respecter les conseils du fabriquant en matière d'entretien du plancher technique. Dans la plupart des cas, il est recommandé de balayer ou d'aspirer simplement les dalles puis de laver avec une serpillière très essorée et de l'eau additionnée de savon doux.

D'une manière générale, il ne faut pas :

  • Effectuer un lavage à grande eau ou à l'aide d'une serpillière insuffisamment essorée.
  • Laisser le revêtement mouillé après le nettoyage.
  • Utiliser des produits à base de solvants organiques.
  • Utiliser des tampons abrasifs sur les stratifiés.

En effet, les caractéristiques antistatiques des revêtements peuvent être estompées par l'utilisation de certaines cires ou produits ménagers trop corrosifs.

Prix du plancher technique

Les prix du plancher technique varient en fonction :

  • des m² à couvrir ;
  • du choix du composant de la dalle ;
  • de la technique de pose choisie (sur vérin ou sur traverse).

Il est impératif d'effectuer plusieurs devis auprès de différentes entreprises afin de définir un tarif le plus avantageux. Différents sites sur Internet vous offrent la possibilité de créer des devis sans avoir à vous déplacer.

  • Les tarifs de location sont, eux, souvent basés sur un minimum de 50 m² de dalles, à raison de 12 €/m² pour les panneaux standards.
  • Les panneaux en mélamine se louent environ 23 €/m² ou 28 €/m² posé.

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit


Pour aller plus loin


Produits


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics.

Des spécialistes de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !

Demander des devis

Merci de préciser le type de prestation souhaitée afin de vous orienter vers les pros qu'il vous faut.

Merci de préciser votre code postal.



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !