Sommaire

Lors de la réalisation d’une construction, une étude géotechnique est réalisée afin de vérifier la portance du terrain. En cas de capacité insuffisante, il peut être nécessaire de procéder à un renforcement du sol. Celui-ci permet d’augmenter les caractéristiques du sol recevant les fondations de l’ouvrage et évite ainsi d’aller chercher en profondeur, en recourant par exemple à des fondations profondes.

En quoi consiste un renforcement du sol ?

Dans quels cas ?

Il est intéressant d'utiliser des techniques de renforcement de sols dans le cas d’une construction de bâtiments ou de chaussées sur un sol n'ayant pas toutes les qualités nécessaires pour recevoir les charges de ces ouvrages : problèmes de tassements, de portance ou de liquéfaction.

Principe

Différentes techniques vont permettre d'accroître les qualités mécaniques des sols de fondations et assurer ainsi la pérennité de l’ouvrage. Elles sont aussi utilisées dans les structures de remblais ou de murs de soutènement. Dans ce cas, des structures métalliques ou synthétiques sont incorporées dans le sol pour améliorer ses propriétés mécaniques.

Les différents types de renforcements des sols

On distingue trois types de renforcements permettant d’améliorer le sol.

Par inclusions rigides

La technique de renforcement par inclusions rigides trouve son origine en Angleterre. Elle y a été utilisée pour renforcer les sols de certaines villes, ainsi qu'en Italie. Le renforcement est réalisé essentiellement à l’aide de mortier, de béton ou de résines, en mettant en place un maillage d’éléments verticaux cylindriques de diamètre 250 à 600 mm. La charge de l’ouvrage est transférée sur un horizon porteur en profondeur, conjugué à un frottement le long de chaque élément vertical. Cette technique est une solution alternative aux fondations profondes.

Par inclusions souples

Les injections souples se font principalement à base de gravier ou de sable pour obtenir un sol élastique qui résiste au cisaillement. On réalise alors des éléments verticaux de ballast dans le sol. Pour ce faire, un tube est descendu à l’aide d’une foreuse pour injecter le ballast. L’objectif est d’accroître la portance du sol, de réduire sa compressibilité et donc de réduire les risques de liquéfaction.

Par amélioration dans la masse

Ces techniques de vibrocompactage permettent de renforcer les caractéristiques mécaniques du sol traité en changeant ses caractéristiques intrinsèques. La résistance au cisaillement des sols compressibles est augmentée pour assurer une meilleure portance, et leur compressibilité est réduite. Pour cela, on crée des colonnes au moyen d’une foreuse et d’un vibreur. Les vibrations permettent de compacter le terrain existant et le ballast vient combler le vide nouvellement créé. Cette technique est surtout utilisée sur les sols granuleux.

Pour quel coût ?

La technique de renforcement des sols relève de la compétence d’entreprises spécialisées. Le tarif est fonction de la méthode utilisée et des propriétés du sol.

40 plans de maison

40 plans de maison : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour aménager intérieur et extérieur
  • 40 plans de maison illustrés et commentés
Télécharger mon guide

Aussi dans la rubrique :

Gros œuvre

Sommaire