Fondations superficielles

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka

Sommaire

Les fondations ont pour fonction de répartir sur le sol les pressions exercées par les charges de l’ouvrage. Ainsi, lors de la construction d’un ouvrage individuel ou collectif, une étude des sols est effectuée en amont afin de déterminer le type de fondations appropriées. On classe ces dernières en trois catégories, en fonction de la profondeur requise pour l’obtention d’une assise stable : les fondations profondes, les fondations semi-profondes et les fondations superficielles. Le choix du type de fondations dépend de la charge du futur bâtiment et de la stabilité du sol. Les fondations superficielles sont les moins profondes.

Les différents types de fondations superficielles

Les fondations superficielles sont proches du sol. Elles sont utilisées pour des ouvrages de petite importance et sont réalisées lorsque le bon sol est à une profondeur inférieure à 3 m. On les classe en trois types :

  • les semelles isolées situées sous un poteau ;
  • les semelles filantes ou continues placées sous plusieurs poteaux ou sous un voile ;
  • et les radiers (semelles en béton armé couvrant la totalité de la construction).

Le choix de l’une ou l’autre est fonction de la nature du sol. En cas de sol instable, le radier est privilégié si la charge est admissible. En revanche, en présence de murs porteurs, la semelle filante est appropriée, car elle assure une meilleure répartition de la charge. Dans le cadre de structures poteaux, la semelle isolée permet de limiter le coût de la fondation.

Réaliser des fondations superficielles

Dimensionnement des fondations superficielles

Le dimensionnement des fondations superficielles est calculé en prenant en considération les contraintes (forces exercées sur la surface). Il dépend de la capacité portante du sol, afin de répartir de manière uniforme les charges sur celui-ci, et doit répondre aux exigences des DTU 13.12 et 13.13.

Le dimensionnement des fondations conditionne la section et le nombre des aciers constitutifs de l’armature. Ces derniers sont placés de manière transversale pour reprendre les efforts de traction. Des aciers sont ensuite positionnés à intervalles réguliers sur ces aciers transversaux afin de consolider la semelle.

Étapes

La réalisation de la semelle ou du radier s’effectue par étapes :

  • l’implantation : traçage de l’emplacement du futur ouvrage ;
  • le décapage : extraction de la terre végétale et stockage pour l’aménagement futur ;
  • le terrassement : les fondations sont coulées à une profondeur suffisante pour éviter tout risque de gel et assurer la stabilité de l’ouvrage ;
  • l'utilisation d'un béton de propreté pour éviter les pollutions boueuses ;
  • le ferraillage ;
  • la mise en œuvre du béton.

Coût

La réalisation de ce type de fondations nécessite l’intervention d’un professionnel. Le tarif est entièrement dépendant de la nature du terrain. À titre indicatif, comptez entre 150 € et 200 € le m³.

40 plans de maison

40 plans de maison : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour aménager intérieur et extérieur
  • 40 plans de maison illustrés et commentés
Télécharger Mon Guide

Aussi dans la rubrique :

Gros œuvre

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider