Sommaire

On appelle en général « parpaing » le bloc béton qui est assemblé à d’autres pour constituer la paroi d’un édifice. Même rempli de béton que l’on coule par la suite, le parpaing classique est peu, voire pas du tout, isolant et réclame des isolations supplémentaires performantes. Le parpaing en polystyrène, ou bloc polystyrène, ressemble à son homologue en béton si ce n’est par une de ses méthodes de construction par banchage qui lui assure la solidité nécessaire. Isolant, léger et facile d’emploi, le bloc polystyrène se développe d’autant plus que la performance énergétique des constructions est désormais obligatoire.

Définition et composition du parpaing en polystyrène

On connaissait déjà bien le hourdis en polystyrène que l’on insère entre des longrines en béton afin de créer un plancher à fort pouvoir isolant. Le polystyrène qui est employé dans ces hourdis est le même que celui qui sert à caler le matériel électronique dans les emballages. Ce polystyrène expansé sous forme de mousse compacte blanche possède, grâce à sa texture, d’excellentes capacités d’isolation aussi bien thermique que phonique ou antichocs.

Le parpaing ou bloc polystyrène se décline pour sa part en deux grands types. Il peut s’agir d’un bloc en polystyrène expansé que l’on empile comme des parpaings béton. C'est alors un élément généralement parallélépipédique (mais pas seulement) qui sera rempli de béton armé (par ferraillage noyé dans le béton). Ce système est généralement qualifié de « bloc coffrant ».

Il peut également s'agir d’éléments où le polystyrène non expansé est usiné comme une sorte de brique à reliefs et encoches qui permettent l’assemblage et la cohésion entre les blocs comme beaucoup de jeux de construction pour enfants. Les blocs s’assemblent naturellement entre eux en faisant correspondre tétons et encoches, ce qui donne une rigidité à la structure ainsi créée. C’est la technique du banchage où le bloc polystyrène assure le banchage perdu.

Parpaing

Article

Lire l'article Ooreka

Avantages et inconvénients du parpaing en polystyrène

Le parpaing polystyrène s’utilise selon une technique commune qui consiste à assembler les parpaings polystyrènes entre eux afin de créer une structure, puis de placer un ferraillage en fers à béton dans les cheminements selon la méthode et le type de parpaing employé (bloc coffrant ou banchage perdu), et enfin de remplir ces cheminements par du béton que l’on coule pour combler les espaces et noyer le ferraillage.

Selon le type de parpaing polystyrène employé, il s’agit donc soit d’une maçonnerie assez classique mais à blocs coffrant en polystyrène, ou d’un banchage perdu puisque les blocs restent en place une fois le béton durci. Dans l’un et l’autre cas, le parpaing polystyrène apporte de nombreux avantages, mais possède quelques inconvénients.

Avantages

Le parpaing en polystyrène est très léger et donc facilement manipulable, ce qui contribue à une construction très rapide (pose des murs et de l’isolant en une seule opération). Il est très isolant thermiquement et phoniquement : pas de ponts thermiques, étanchéité à l’air assurée… Sachez qu'il est également adapté à la construction parasismique.

Inconvénients

Il est important de savoir que la mise en œuvre des parpaings en polystyrène est relativement délicate. Aussi, un coulage minutieux du béton est indispensable. Du fait de sa légèreté, la charge et donc le nombre d'étages de la construction sont limités. Il s'agit d'un matériau non respirant, il est donc totalement étanche à la vapeur d'eau. Notez qu'en cas d'incendie, le polystyrène dégage des vapeurs toxiques.

Lire l'article Ooreka

Prix du bloc polystyrène et de la construction en parpaings de polystyrène

Le parpaing polystyrène a un prix plus élevé à l’achat qu’un parpaing en béton, mais il permet d’autres économies qui rendent son emploi économiquement intéressant aussi bien en construction par une entreprise qu’en autoconstruction. Il faut compter entre 50 et 70 €/m² pour l’achat de parpaings polystyrène selon qu’il s’agit du bloc coffrant isolant ou du banchage perdu. Le coût du béton à couler et du ferraillage étant en sus.

Pour ce qui est du coût de la construction complète, on estime le prix de revient de l’édifice entre 2 500 et 3 000 €/m² par une entreprise et de 1 500 à 2 500 € en autoconstruction.

Les économies par rapport à la construction traditionnelle se font dès le départ en limitant les frais de transport et de manutention de parpaings légers, puis en réduisant considérablement les coûts des isolations (réduites avec le parpaing polystyrène) et des étanchéités. Toutefois, à l’heure actuelle, le prix de la construction en parpaing polystyrène reste 10 à 20 % plus élevé que celui d’une construction maçonnée classique.

Lire l'article Ooreka
40 plans de maison

40 plans de maison : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour aménager intérieur et extérieur
  • 40 plans de maison illustrés et commentés
Télécharger Mon Guide

Aussi dans la rubrique :

Autres matériaux

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider