Sommaire

Lors de la construction d’un ouvrage, une étude du sol permet de déterminer à quelle profondeur se situe le bon sol et le type de fondations adaptées : les fondations superficielles, les fondations semi-profondes ou les fondations profondes. Dans certains cas, les caractéristiques du terrain et de la construction à venir imposent la réalisation d’un radier. Un radier est une dalle en béton continue s'étendant sur toute la surface de l'édifice. Le radier permet une bonne répartition des charges et des surcharges.

Les radiers : dans quels cas ?

Ce mode de fondation est employé en raison de propriétés mécaniques du sol : la capacité portante du sol est insuffisante pour supporter les charges de constructions imposantes ou la couche d’assise est hétérogène et présente un risque de tassement différentiel. Le radier peut être également une solution économique lorsque le bon sol est situé à une profondeur trop importante.

Enfin, une dernière situation justifie le recours à un radier : le terrain est situé en zone inondable. Dans cette hypothèse, le radier étanche permet de résister aux sous-pressions exercées par la nappe.

Les conditions de réalisation des radiers

L’emploi de radiers est possible que si certaines conditions sont remplies : le terrain ne doit pas être de portance trop faible, il ne doit pas être sujet à des tassements différentiels de grande ampleur, la conception de la construction doit assurer une égale répartition des charges. Si le terrain ne répond pas à ces exigences, la construction doit être envisagée au moyen de puits ou pieux.

Consulter la fiche pratique Ooreka

Les différents types de radiers

On distingue 4 catégories de radiers :

  • Les radiers plats sont les plus utilisés. Ils sont appropriés aux constructions d’emprise faible. Les porteurs verticaux prennent appui directement sur la dalle.
  • Les radiers nervurés sont constitués de poutres et de poutrelles croisées qui ont pour fonction de raidir la dalle. Ce type de radier est préconisé lorsque la dalle plate n’est pas suffisamment rigide en raison de son épaisseur pour supporter des charges conséquentes.
  • Les radiers champignons se composent de poteaux et de chapiteaux. Les charges sont réparties des poteaux jusqu’aux chapiteaux puis transmises à la dalle. Ce type de radier permet une meilleure répartition. En revanche, les radiers champignons sont imposants.
  • Enfin, les radiers voûtés se constituent de plusieurs voûtes, de poteaux et de tirants en acier. Les voûtes sont placées perpendiculairement au radier ainsi que les tirants positionnés perpendiculairement à l’axe des voûtes. Les voûtes subissent un effort de compression mais aucun moment de flexion. Les radiers voûtés sont peu encombrants car minces (de 12 cm à 20 cm) et de ce fait nécessitent moins de matériaux pour leur réalisation.

Radier : quels tarifs ?

Les tarifs appliqués pour réalisation d’un radier dépendent de sa surface, de son épaisseur et du type de radier retenu. Comptez entre 90 € et 190 € du m².

Lire l'article Ooreka
40 plans de maison

40 plans de maison : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour aménager intérieur et extérieur
  • 40 plans de maison illustrés et commentés
Télécharger Mon Guide

Aussi dans la rubrique :

Gros œuvre

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider