Sommaire

Le solin fait partie des ouvrages d'étanchéité ou points singuliers sur lesquels il faut porter une attention particulière lors de la mise en œuvre d'une couverture.

Le solin : définition

Le solin permet d'étancher une ligne de rencontre entre un pan de toit et un mur, plus particulièrement sur le côté du pan dans le sens de la pente ou en point haut du pan de toiture. Le solin vient donc protéger une pénétration en continu qu'on trouve en mur mitoyen ou en mur pignon.

Le solin est aussi appelé rive contre maçonnerie ou rive de tête : son objectif est d'empêcher l'eau de pénétrer.

On emploie aussi le terme de solin pour l'étanchéité autour d'une cheminée ou d'un édicule dépassant de la toiture.

Les 3 types de solin rencontrés

Le garnissage en mortier, ancienne méthode

C'est un garnissage étanche réalisé en mortier sur la ligne de rencontre d'un pan de toit et d'un mur. Le mortier de chaux (mélange de ciment et de chaux) est le plus approprié car il empêche bien la pénétration des eaux de ruissellement grâce à la chaux. Celle-ci est plus élastique que le ciment trop rigide et sujet à fissuration. En effet, ce mortier, dans le cas d'une construction neuve, est mis à contribution car la construction se met en place et le mortier a besoin de s'étirer ou de se rétracter sans laisser passer les eaux de ruissellement.

Ce type de solin est utilisé pour une couverture de tuiles. Le mortier recouvre en biais les tuiles, en formant un bourrelet qui vient mourir plus haut sur le mur pour former ainsi une bande étanche. On peut relever les tuiles le long du mur grâce à un lit de mortier sur lequel vont reposer les tuiles (dévirure). Ceci est réalisé afin de mieux assurer l'écoulement des eaux de ruissellement et d'éviter toute stagnation.

La couche de mortier en recouvrement, le plus souvent mis en œuvre

C'est une couche de mortier ou d'enduit réalisée sur une bande pliée, appelée porte solin, recouvrant elle-même une bande de solin venant épouser les tuiles.

Ce type de solin est notamment mis en œuvre pour les couvertures de tuiles mécaniques (à emboîtement ou à glissement).

Cas d'une rive en tête ou solin en point haut d'un pan de toiture contre un mur

La bande de solin est fixée sur le mur (ligne de rencontre) et recouvre le dessus de la tuile. La partie de la bande de solin fixée au mur est recouverte par une garniture métallique, porte solin agrafé ou fixé aussi au mur. Sur la partie haute du porte solin vient s'arrêter l'enduit du mur, ou du mortier, pour assurer ainsi la continuité de l'étanchéité à l'eau. La bande de solin épouse donc la forme de la tuile : c'est pourquoi on peut l'appeler aussi bavette.

Cas d'un solin dans le sens de la pente ou rive latérale

Il est préférable que la tuile accueillant le solin soit tranchée en dehors d'un creux pour une meilleure étanchéité.

Du mortier, appelé rivet à la chaux, pas trop épais, est posé sur la partie bombée de la tuile. La bande de solin est fixée sur le mur (ligne de rencontre) et recouvre le mortier et le dessus de la tuile jusque dans son creux. La partie de la bande de solin fixée au mur est elle-même recouverte par une garniture métallique, porte solin. Sur cette garniture vient s'arrêter sur sa partie haute l'enduit du mur, ou du mortier, pour assurer ainsi la continuité de l'étanchéité à l'eau.

Dans le sens de la pente, la bande de solin peut aussi passer en dessous des tuiles. Pour assurer une bonne étanchéité, il faut faire attention à mettre en place une bande bien large pour éviter les infiltrations. C'est pourquoi elle peut être désignée sous le terme de dallot.

La bande de solin est métallique et le plus souvent en zinc, mais aussi en plomb (ou les deux en même temps), en aluminium, voire en cuivre ou inox.

L'engravure, une nécessité pour une bonne étanchéité

C'est une rainure réalisée dans un mur qui est destinée à recevoir un porte solin. Cela permet l'encastrement du bord haut du porte solin sur environ 2 cm.

Cette engravure est nécessaire lorsque le mur n'est pas enduit ou possède un revêtement mince type revêtement plastique. L'engravure va permettre d'encastrer le porte solin et d'assurer l'étanchéité aux eaux de ruissellement.

On coupe à la disqueuse le mur sur 2 cm de profondeur pour insérer le zinc ou plomb constituant le porte solin. On rebouche la rainure avec du mastic polyuréthane au-dessus de la feuille de zinc ou plomb.

Le reste de la mise en œuvre est la même que dans le cas de mortier ou d'enduit de recouvrement décrit dans le paragraphe précédent avec le porte solin et la bande de solin.

Cas du solin des toitures en ardoise

Sur les toits en ardoise, la bande de solin n'est pas une bande métallique d'un seul tenant qui couvre toute la longueur de la pénétration à étancher. Le solin est alors appelé noquet. Il a une longueur égale à celle de l'ardoise posée et une largeur de recouvrement d'une demi-ardoise. La hauteur de son relief (partie relevée contre le mur) doit être au minimum de 5 cm.

La pose des noquets est méticuleuse car ils doivent se glisser sous 3 ardoises, à cheval sur 2 rangs.

Comme pour les tuiles, le relevé des noquets doit être recouvert par un porte solin pour assurer une bonne étanchéité.

Coût d'un solin

Le solin est donc devenu un terme générique qui recouvre un mode constructif pour être étanche sur un point de toiture. Le coût de la prestation chez les couvreurs est facturé en mètres linéaires (ml) et avoisine les 40 à 60 € / ml.

Ce coût varie en fonction de la quantité, de la difficulté d'exécution et d'accès. Le coût peut être un peu plus élevé en cas d'engravure puisque cela nécessite plus de temps de mise en œuvre.

En fourniture simple, on trouve des solins - bavettes (plomb et zinc) pour 15 à 20 € / ml.

Lire l'article Ooreka

Ces pros peuvent vous aider