Sommaire

Une couvertine est un élément en aluminium, acier ou un alliage composite inaltérable, destiné à couvrir et assurer l'étanchéité sur les toits terrasse, les murs, murets et parements, qu'ils soient en façade pour une isolation flanquée à l'extérieur ou en relevé d'étanchéité.

Couvertine : obligations de mise en œuvre

La couvertine est donc un dispositif qui lutte contre l'apparition des ponts thermiques sur des éléments d'acrotère, conditionnés par les obligations de mise en œuvre suivantes :

  • Exécution sur de nouvelles réalisations ou pour une réhabilitation totale d'un élément de façade.
  • Indication pour des régions de plaines pour une altitude inférieure à 900 m (au-delà, les dispositions suivantes ne doivent pas être retenues).
  • Recommandation pour des acrotères dont la hauteur est supérieure à 60 cm par rapport au niveau de l'isolant en terrasse plate ou terrasse jardin (uniquement pour éviter les écoulements en façade, car dans ce cas la couvertine ne sert pas l'étanchéité).
  • Obligation pour des acrotères dont la hauteur est inférieure à 60 cm par rapport au niveau de l'isolant en terrasse plate ou jardin.
  • Obligation de recourir à des matériaux galvanisés et inaltérables.

Le DTU 43.1 est le document unifié qui précise les modalités techniques pour la réalisation de l'étanchéité sur des acrotères dans des terrasses accessibles ou non.

Principaux rôles d'une couvertine

Le profilé métallique couvertine est très important pour conserver l'efficacité énergétique d'un bâtiment et maintenir sa transmission thermique à 0,36 W(m².k). Un relevé d'étanchéité est le prolongement des isolants, aussi bien par la face intérieure de l'acrotère que par extension à travers la façade (lorsqu'une isolation est prévue par l'extérieur).

L'un des rôles premiers d'une couvertine est de protéger l'ensemble des composants du relevé d'étanchéité, des dégradations liées à l'environnement, des pourrissements dus aux insectes, mais aussi de garantir la continuité de l'étanchéité sur l'ensemble d'un ouvrage. Grâce aux débords observés sur les deux parties latérales de ce module et sa pente légère (< 5 %), on évite les égouttements sur façade qui engendrent souvent des salissures et des désagréments sur les équipements.

Les caractéristiques d'une couvertine

La mise en œuvre d'une couvertine nécessite de prendre des précautions quant à sa pose sur un acrotère. Il s'agit d'adapter la géométrie du profilé aux types d'isolation choisis, ainsi qu'aux systèmes de fixation adaptés.

Fixation en toiture-terrasse

Un débord de 10 mm est nécessaire sur la retombée horizontale et 40 mm pour une retombée verticale.

Fixation en façade et parement extérieur

Il faut compter une retombée de 25 mm horizontalement, 50 mm verticalement si la hauteur du bâtiment est inférieure à 28 m et 100 mm verticalement si le bâtiment dépasse les 28 m.

Matériaux de couvertine

Les principaux matériaux de la couvertine sont l'acier et l'aluminium.

Aluminium

La longueur maximum de la couvertine est alors de 3 m. L'épaisseur varie en fonction de la largeur : pour une largeur ≤ 500 mm on compte une épaisseur égale à 15 dixième. Si la largeur est inférieure à 500 mm et ≤ 850 mm, l'épaisseur devra être égale à 20 dixièmes.

Acier

Pour l'acier, la longueur maximum de la couvertine est de 6 m. Là encore, l'épaisseur dépend de la largeur : pour une largeur ≤ 500 mm on compte une épaisseur égale à 10 dixième. Si la largeur est inférieure à 500 mm et ≤ 850 mm, l'épaisseur devra être égale à 15 dixièmes.

Couvertine : réussir son étanchéité

Plusieurs paramètres sont à prendre en compte pour réussir l'étanchéité des isolants. Le module en acier ou aluminium est soumis à des facteurs physiques pouvant engendrer son altération. Le vent, à titre d'exemple, est un élément qui joue contre les systèmes de fixation et peut dans certains cas arracher l'ensemble de la structure.

Il est recommandé de préciser la nature de l'isolation réalisée auprès de votre fournisseur afin d'éviter tout désagrément sur l'ouvrage. De même, la résistance des systèmes de fixation et de rehausse doit être étudiée en fonction de la zone d'implantation (région, altitude…).

Les systèmes de fixation

Il est fortement déconseillé d'avoir recours à des jointoiements par application de mastic comme système de fixation des couvertines. Il n'est pas non plus admis de percer les profilés afin d'en assurer le maintien sur un acrotère. Nous vous recommandons l'usage de couvertines munies de procédés à clipser ou de vis en retombées.

Le matériau utilisé pour la confection des couvertines est sujet à des dilatations et rétrécissements du fait de la chaleur et du froid. Il faudra donc prévoir, lorsque des fixations sont mises en œuvre, de leur laisser une relative liberté de mouvement.

Le garde-corps

À l'endroit des toitures-terrasses accessibles, la fixation d'un garde-corps doit être réservée à un professionnel spécialiste qui engage sa responsabilité sur la préservation de l'étanchéité. Plusieurs options sont possibles et font appel à des procédés différents :

Application sur l'acrotère : c'est un système qui nécessite de percer la couvertine et donc d'endommager l'isolation et l'étanchéité. Il est donc recommandé de poser deux plaques intercalées afin d'éviter les infiltrations.

Application sur la toiture-terrasse : le procédé consiste à fixer le garde-corps sur une assise lourde (béton) munie d'un bras métallique. L'objectif étant de préserver les revêtements en toiture des percements.

Lire l'article Ooreka

Mise en œuvre d'une couvertine

La mise en œuvre d'une couvertine dépend du système d'étanchéité prévu. Pour chaque type d'isolation, une technique de pose spécifique est préconisée.

Un fournisseur dispose dans les notices livrées avec les couvertines, des informations nécessaires inhérentes à son produit, à la technique de pose admise ainsi que l'étendue de sa responsabilité. Nous vous recommandons de prendre conseil auprès d'un professionnel.

Lire l'article Ooreka

Prix d'une couvertine

Le prix d'une couvertine dépend du matériau utilisé, des dimensions et des éventuels accessoires.

Acier galvanisé

  • 30 mm d'épaisseur : 14 €/mètre linéaire.
  • 100 mm d'épaisseur : 16 €/mètre linéaire.
  • 200 mm d'épaisseur : 19 €/mètre linéaire.
  • 300 mm d'épaisseur : 24 €/mètre linéaire.

Aluminium

De 1 à 500 mm d'épaisseur : à partir de 20 €/mètre linéaire.

Couvertine d'angle

À partir de 60 € le mètre linéaire pour une couvertine d'angle d'une épaisseur comprise entre 30 et 500 mm.

Lire l'article Ooreka
40 plans de maison

40 plans de maison : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour aménager intérieur et extérieur
  • 40 plans de maison illustrés et commentés
Télécharger mon guide

Aussi dans la rubrique :

Gros œuvre

Sommaire