Brique qui s'effrite

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka

Sommaire

La brique est un matériau de construction soumis aux intempéries. Les agressions extérieures telles que les intempéries et la pollution sont susceptibles d’endommager la brique. La brique, fragilisée, s’effrite, ou se désagrège : comment reconnaître ce phénomène et quels traitements adopter ?

Brique qui s'effrite : les différents cas

Une brique qui s'effrite ou qui se désagrège peut se manifester de différentes façons.

Desquamation

Ce phénomène également appelé écaillage est principalement lié au cycle gel/dégel et à la pollution atmosphérique. La desquamation se traduit par le décollement de lamelles. En fonction de l’épaisseur, ces lamelles sont appelées plaques (environ 1 cm), croûte (plusieurs mm) ou pellicules (1 mm environ).

Alvéolisation

Le vent constitué d’infimes particules creuse la brique. La surface de la brique se désagrège et le support peut être creusé jusqu’à 10 cm.

Désagrégation sableuse

Les manifestations de ce phénomène sont similaires à l’alvéolisation mais sont liées à une humidité ascensionnelle également appelée remontée capillaire.

Dissolution

La brique est composée en partie de carbonate de calcium. La pluie associée à l’air contient des agents acides qui vont dissoudre les sels contenus dans la brique. La brique atteinte se désagrège.

Délitage

La brique s’effrite sous formes de feuillets. Le délitage est lié au cycle gel/dégel ou à une surcharge mécanique de la structure mais sans partie pulvérulente.

Brique qui s’effrite ou qui se désagrège : traitements adaptés

Avant d’envisager un quelconque traitement sur la brique, il faut procéder à un nettoyage de la façade régulier adapté afin d’ôter les mousses, les salissures et les zones friables.

Si la brique est altérée de manière conséquente, elle pourra être remplacée entièrement après avoir procédé à un refouillement jusqu’à une zone saine. En revanche, si la brique est effritée raisonnablement, on procède à un ragréage au moyen d’un mortier de réparation.

Un traitement pourra être appliqué afin de d’enrayer le phénomène de désagrégation.

La brique réparée, un traitement à base de chaux est appliqué sur l’ensemble de l’ouvrage en brique. Une peinture à la chaux (chaux aérienne) peut être appliquée pour protéger l’ouvrage des agressions extérieures tout en favorisant les échanges hygrométriques avec l’extérieur. En fonction de la finition souhaitée, la dilution est différente : le chaulage (1 vol d'eau / 1 vol de chaux en poudre), plus épais, est préconisé si l’on souhaite un rendu avec des effets de matière. En revanche, si l’ouvrage en brique est recouvert d’un enduit taloché, le badigeon est plus approprié (2 vol d'eau / 1 vol de chaux en poudre).

Enfin, l’application d’une patine (10 à 20 vol d'eau / 1 vol de chaux en poudre) a des vertus protectrices tout en conservant l’apparence initiale de la brique.

Consulter la fiche pratique Ooreka

Brique qui s'effrite : quels conseils d’expert sur cette question ?

La brique, en raison de sa porosité, est particulièrement sensible aux intempéries et à la pollution. Afin de limiter l’apparition d’éventuelles anomalies, il est impératif d’entretenir les ouvrages en briques en procédant à un nettoyage régulier. Au-delà, il faut veiller à limiter les sources d’humidité : gouttières endommagées, absence de système de drainage à l’origine de remontées capillaires, etc.

Lire l'article Ooreka
40 plans de maison

40 plans de maison : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour aménager intérieur et extérieur
  • 40 plans de maison illustrés et commentés
Télécharger Mon Guide

Ces pros peuvent vous aider