Sommaire

On peut construire des maisons individuelles dans différents matériaux. La construction de maisons en béton représente plus de 65 % des maisons individuelles et bien plus encore dans l'immobilier tertiaire. Mais si le béton est un matériau à part entière, il existe de nombreuses façons de construire en béton que ce soit en bloc béton cellulaire ou à bancher, en béton coffré à coffrage perdu ou intégré.

Lire l'article Ooreka

Le béton sous toutes ses formes

En construction, on parle généralement de béton de ciment, c'est-à-dire d'un assemblage de matériaux d'origine minérale dont le but semble être de « reconstituer » de la pierre préalablement déshydratée (le ciment). À partir de cette technique de « reconstitution » d'un minéral, on distingue trois grandes manières de l'utiliser :

Le bloc béton

Il est constitué en créant des éléments solides que l'on assemble ensuite entre eux (c'est le cas du parpaing qui peut être plus ou moins dense, ajouré, formé…) pour créer aussi bien des formes simples que des structures complexes (blocs en U, linteaux, planelles…) avec des spécificités de texture et de capacités isolantes.

Le béton auto-plaçant

C'est un mélange sous forme pâteuse que l'on coule dans un moule à la forme désirée pour créer une structure une fois le durcissement achevé. On parle alors plus souvent de béton banché ou coffré (la banche et le coffrage sont des sortes de moules assurant le maintien durant le durcissement) avec des particularités comme le béton armé (des fers sont noyés dans le coulage du béton) et le béton vibré (le béton liquide est soumis à des vibrations pour l'aider à combler l'intégralité du moule).

Le préfabriqué de béton

Il s'agit d'une technique hybride qui permet de mouler en usine les éléments complets finis d'une construction (murs avec ouvertures, pignons…) que l'on assemble ensuite entre eux sur le chantier de construction.

Les types de construction d'une maison en béton

Le choix de la construction d'une maison en béton peut se faire aussi bien avec le bloc béton classique (parpaing de béton), le bloc béton cellulaire, le béton à bancher ou le préfabriqué de béton. Chaque technique dispose d'avantages et d'inconvénients qui aideront à la prise de décision :

  • La construction en bloc béton consiste en l'assemblage au ciment (joint mince ou joint épais) de blocs (parpaings) creux avec ou sans ferraillage que l'on peut ensuite éventuellement remplir d'isolant ou de béton léger (bloc à isolation intégrée, bloc à bancher). Le bloc béton a pour avantage une construction facile et peu onéreuse requérant des techniques simples, mais pour inconvénient d'être peu isolant ce qui oblige à investir dans une isolation performante afin de parvenir aux critères BBC rendus obligatoires par la RT2012.
  • La construction en béton cellulaire se réalise de la même manière qu'avec des parpaings classiques. Le béton cellulaire étant performant thermiquement, il autorise moins d'isolants et des isolants minces (pour un bloc de 20 cm d'épaisseur) voire aucune isolation complémentaire (bloc de 50 cm d'épaisseur) pour satisfaire aux critères de la RT2012. Cependant, le béton cellulaire étant peu résistant à la compression, il est déconseillé en niveau bas de constructions à étages.
  • La construction en béton banché autorise de nombreuses formes et aspects puisque les parois de la construction sont coulées aux formes données par les banches modulables, avec éventuellement des peaux qui donnent un relief au béton une fois durci. Avec du béton auto plaçant ou du béton vibré, on peut réaliser en une ou plusieurs fois de grandes structures aux formes complexes mais qui nécessitent beaucoup d'isolation (intégrée ou rapportée) pour satisfaire aux normes du BBC. La technique de construction requiert l'usage de banches, de peaux, d'engins de levage et de pompage du béton, ce qui limite les possibilités de faire construire par un petit artisan et sur des chantiers exigus.
  • La construction en préfabriqué de béton consiste juste à assembler sur place de grands éléments de béton armé conçus en usine. La technique est extrêmement rapide et ne nécessite que peu de main-d’œuvre et de brefs délais de séchage des joints de ciment. Question isolation, on retrouve les mêmes nécessités d'isolation poussée qu'avec le béton banché, soit en insérant un isolant dans la structure du béton (isolation intégrée), soit en isolant en surface (isolation rapportée).

Prix d'une maison en béton

Le prix de la maison en béton ne se calcule pas seulement au prix de la construction mais en considérant l'enveloppe globale : construction + isolation. Si le béton est un bon isolant phonique, il est un mauvais isolant thermique à qui il faudra adjoindre des isolants internes, intérieurs et/ou extérieurs dans des épaisseurs et quantités parfois importantes. C'est souvent à ce niveau qu'il faut comparer les prix des maisons en béton et surtout s'assurer qu'il est indiqué sur le devis que la maison finie sera conforme à la performance thermique du BBC et que le constructeur s'y engage formellement.

Lire l'article Ooreka
40 plans de maison

40 plans de maison : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour aménager intérieur et extérieur
  • 40 plans de maison illustrés
Télécharger mon guide