Sommaire

L’utilisation de la paille comme matériau de construction apparaît dans les prairies du Nord des États-Unis. En France, en 1921, M. Feuillette construit une maison à Montargis à titre démonstratif pour la reconstruction. Elle est toujours en bon état et n’est menacée que par les appétits de promoteurs immobiliers.

Au XXIème siècle, on s'intéresse de nouveau à la paille comme matériau de construction, en raison de ses qualités environnementales. Faisons le point.

Maison en paille : un matériau bon marché et à grande valeur environnementale.

La paille est un déchet souvent délaissé. Sa production se renouvelle tous les ans et sa valeur commerciale est faible.

Ses qualités environnementales son indéniables. C'est en effet :

  • un matériau renouvelable, disponible, à faible énergie grise depuis son origine jusqu’à son recyclage ;
  • un matériau propre sur chantier et à faibles déchets, sain à vivre, hygrorégulateur et de bonne résistance mécanique lui assurant durabilité.

Une maison en paille, surtout si elle est réalisée en auto-construction, est un bon plan économique pour une maison saine, conforme à la RT 2012, voir de conception bioclimatique.

Usage de la paille pour la construction

La paille la plus couramment utilisée est celle de blé. D’autres céréales peuvent être utilisées, comme la paille de riz en Camargue.

Pour quelles fonctions constructives ?

  • Comme isolant : c'est sa première fonction, commune à toutes les constructions en paille. Pour une maison aux normes RT 2012 ou RT 2020 il faut une isolation de 45 cm d’épaisseur de paille.
  • Comme remplissage de mur : cela découle directement des épaisseurs d’isolation nécessaires et consiste à élaborer un mur en utilisant la paille comme matériau de construction. Plusieurs techniques de murs en paille coexistent : remplissage d’ossature bois, structure poteaux-poutres, panneaux préfabriqués.

Sous quelles formes ?

  • Paille en vrac mélangée : généralement hachée, la paille sert d’isolant et/ou d’armature lorsqu’on la mélange à de la terre ou à de la chaux. C’est principalement l’adobe, utilisé pour l’édification de murs ou des enduits isolants.
  • Paille en botte : c'est la forme la plus courante d’utilisation pour l’édification de murs et l’isolation en toiture.
  • Paille en panneaux : c'est la forme la plus industrialisée, avec des panneaux qui servent de cloisons ou pour l’isolation rapportée à une paroi.

Maison en paille : quel accès aux assurances ?

L’usage de la paille pour la construction, bien réglementé par des DTU dans des pays comme l’Allemagne ou l’Autriche, n’a fait, en France, que l’objet que de règles professionnelles, grâce auxquelles l’artisan et les maîtres d’ouvrage ont un accès facilité aux assurances du bâtiment.

Les règles professionnelles CP 2012 se sont volontairement limitées à 2 usages. Elles concernent sa mise en œuvre : en tant qu'isolant, comme support d'enduits intérieurs et extérieurs, ce qui couvre son utilisation comme remplissage d’un mur à ossature bois.

C’est à l’initiative d’associations efficaces que les règles professionnelles ont été mises en place ou même que la paille en tant qu’isolant a été intégrée dans les moteurs de calcul de la RT 2012.

Pour en savoir plus : 

  • Vous envisagez des travaux de construction ? Il n'est pas toujours évident de savoir quels murs casser, où monter une cloison, comment réparer un mur ancien… Téléchargez gratuitement notre guide des murs.
  • Qu'est-ce qui caractérise une "maison passive" ? Clarifiez vos idées sur ce concept récent, mais plein d'avenir.
  • Une maison passive est bonne pour l'environnement... mais pas toujours pour le porte-monnaie. L'achat de maisons passives en kit peut alors être une solution.
40 plans de maison

40 plans de maison : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour aménager intérieur et extérieur
  • 40 plans de maison illustrés
Télécharger mon guide