Sommaire

Le gravier a plusieurs applications en matière de drainage. Il est utilisé comme constituant d'une tranchée drainante périphérique et dans la composition d'une filière traditionnelle d'assainissement non collectif.

Le point dans cette astuce.

Graviers et tranchée drainante périphérique

Drainage périphérique : principe

C'est dans l'annexe A (informative) de la partie 4 « Règles de calcul » du DTU 20.1 Maçonnerie de petits éléments que l'on trouve les indications pour la réalisation d'un réseau de drainage.

Une tranchée drainante périphérique doit être réalisée :

  • Lorsqu'il existe un risque de présence d'humidité ou d'eau stagnante au pied d'une construction. C'est le cas lorsque le sol d'un terrain est très perméable en surface et peu ou pas perméable au niveau de l'assise du bâtiment, c'est-à-dire au niveau des fondations.
  • En cas de préconisation ou d'obligation par un plan de prévention des risques (PPR) mis en place en présence d'un sol argileux.

Le but de cette tranchée est de collecter les eaux de surface, essentiellement les eaux de pluie, pour les diriger vers un drain qui les conduira vers le milieu naturel.

Un drainage périphérique comprend :

  • une tranchée drainante : cette partie d'ouvrage permet par sa composition de capter rapidement les eaux, essentiellement des eaux de pluie, jusqu'au drain d'évacuation ;
  • une canalisation drainante : placée au pied du mur, ce tuyau généralement en PVC réceptionne les eaux de ruissellement pour les mener vers un exutoire ;
  • un exutoire : dispositif ou regard dans lequel toutes les eaux sont évacuées vers le milieu naturel ou rejetées dans le réseau public.

Composition d'une tranchée drainante

Une tranchée drainante est constituée :

  • de matériaux filtrants de taille croissante : sable, gravillons, cailloux ;
  • d'un géotextile de préférence non tissé pour éviter le colmatage du drain.

Cette tranchée doit être la plus perméable possible afin de capter les eaux de ruissellement. Les matériaux utilisés pour cette tranchée drainante devront donc être eux aussi très perméables. L'utilisation de terre dans le remblai est fortement déconseillée.

Quel gravier pour une tranchée drainante ?

Pour assurer la plus grande perméabilité possible à cette tranchée, il est important de choisir un gravier adéquat.

Les matériaux granuleux, graviers, seront disposés en plusieurs couches dont la granulométrie est croissante dans le sens d'écoulement de l'eau. Du dessus de la tranchée, on part du matériau le plus fin, généralement du sable, pour aller vers le matériau granuleux le plus gros, du gravier ou des cailloux.

La granulométrie du gravier utilisée dans une tranchée drainante est variable :

  • 10/20 ou 20/40 pour le gravier ;
  • 5/15 pour les gravillons.

Ce gravier peut être concassé, il doit être lavé pour en éliminer les fines.

Il faut compter :

  • environ 20 € la tonne pour un gravier 20/40 concassé ;
  • environ 50 € la tonne pour un gravier 10/20.

Utilisation du gravier drainant dans l’assainissement non collectif

On utilise aussi des graviers ou gravillons dans le drainage des filières traditionnelles d'assainissement non collectif.

Le principe est le même que pour une tranchée drainante, mais cette fois ce sont des eaux traitées qui seront rejetées dans le milieu naturel.

On utilise du gravier lavé afin d'en éliminer les fines, la granulométrie est comprise entre 10 et 40 mm.

L'analyse granulométrique fait l'objet d'une norme, la NF P 18-560.

Pour contrôler cette granulométrie, on utilise des tamis de mailles différentes. Les mailles de tamis pour un gravier sont de 2 à 34 mm. On utilise ensuite un fuseau granulométrique, que l'on trouve à l’annexe A (normative) du DTU 64.1 Dispositif d'assainissement non collectif.

Pour approfondir le sujet :

Par Patrice Beaufort

Ces pros peuvent vous aider