Drainage périphérique d'une maison

Sommaire

Le drainage constitue un réseau destiné à collecter et à évacuer les eaux du sol. Il protège les parties enterrées des bâtiments contre les venues d'eaux.

Il existe plusieurs types de drains (agricoles, stabilisation des pentes, sous radiers, etc.). Les tuyaux utilisés sont spécifiques (terre cuite, béton poreux ou perforé, PVC perforé). Les drains agricoles ne sont pas adaptés au lieu de collecter l'eau, ailla diffuse sur toute la façade. Nous faisons le point.

Dans quel cas avoir recours au drainage périphérique d'une maison ?

Le drainage n'est pas adapté dans tous les cas. Plusieurs points doivent être contrôlés :

  • La nappe d'eau : effectuer une étude afin de déterminer la solution adaptée. Il peut être nécessaire de recourir à un cuvelage (NF DTU 14.1).
  • Le terrain hétérogène, le drainage peut conduire à alimenter des veines perméables et mettre en péril la construction.
  • Enfin, s'assurer que le terrain permet une bonne évacuation des eaux de drainage.

La décision d'effectuer un drain dépend de nombreux paramètres. Cependant, il est conseillé de drainer lorsque le terrain est composé d'un couche superficielle perméable et d'un sol peu perméable en profondeur.

Dans cette configuration, les eaux de ruissellement peuvent cheminer sous la surface et pénétrer dans le bâtiment par les murs ou sous les fondations. Le drainage doit s'accompagner d'un système permettant l'évacuation des eaux collectées.

Le relief du terrain environnant ne doit pas rabattre les eaux périphériques sur le bâtiment, ni conduire à placer la construction dans une cuvette sans réseau périphérique de drainage.

Drainage périphérique : quelle conception du réseau ?

La conception globale du drainage dépend de la surface, du relief et de la perméabilité du terrain ainsi que du nombre et de la densité des bâtiments présents, etc.

En présence de bâtiments isolés, le réseau de drainage est généralement constitué de drains périphériques reliés à un collecteur :

  • Il est composé d'une tranchée de collecte et d'évacuation des eaux constituée d'un tuyau en terre cuite, béton (poreux ou perforé) ou PVC perforé et de matériaux filtrants.
  • Le diamètre du tuyau est fonction de la quantité d'eau à évacuer, sa pente varie de 3 à 10 mm par m. Le diamètre minimal intérieur étant fixé à environ 100 mm.

Tranchée remplie de matériaux filtrants

La tranchée drainante est constituée de matériaux perméables. Sur les terrains plats, le drainage doit ceinturer le bâtiment tandis que sur les terrains en pente, il n'est souvent pas nécessaire à l'aval.

La tranchée drainante comporte plusieurs couches de matériaux de granulométrie croissante du haut vers le bas :

  • La première couche ne doit pas être entrainée dans les suivantes (respect de "la loi des filtres".
  • Le drain peut également être composé d'un géotextile imputrescible d'au moins 200 g/m2 enveloppant un remplissage en cailloux.

Position des drains et des regards

En fonction de la pente, le bâtiment est donc entouré partiellement ou totalement par un drainage. Il peut se positionner le long des fondations ou à environ 2 mètres des murs extérieurs selon le choix du maître d'œuvre :

  • À environ 2 mètres des fondations, il présente l'avantage de les protéger des ruissellements périodiques.
  • En revanche, le drainage au voisinage des fondations présente l'inconvénient de provoquer une humidification du sol au niveau des fondations qui peut provoquer des désordres.

Les regards doivent être implantés au point haut du drain, à chaque changement de direction du tuyau et au raccordement de deux drains. Ce diamètre doit permettre un tringlage et doit être munis d'un bouchon de visite en partie supérieure.

Besoin d'en savoir plus sur ce sujet ? Nos contenus sont là pour ça :